Musique & Infini

Publié le par Jean-François LASCHET

 

Qu’est-ce que l’infini ?

Qui peut vraiment répondre à cette question ?

Depuis toujours on nous dit que nous sommes un microcosme de l’univers et que cet univers est infiniment grand.

Infiniment petit, infiniment grand, ces notions sont difficiles à percevoir pour nos cerveaux humains.

Nous n’avons aucune référence, aucun point de comparaison puisque dans notre monde tout a des limites, tout est fini et défini.

La scission de l’atome, les planètes qui gravitent dans des galaxies grandissimes à côtés d’autres galaxies.

Tout cela est très vague et donne le vertige à la plupart d’entre- nous.

Même les scientifiques après avoir découvert l’une ou l’autre étoile plus lointaine que les autres, après avoir trouvé le moyen de diviser et de diviser encore la plus petite des cellules peuvent toujours se dire qu’il y a encore moyen d’aller plus loin.

 

Alors pourquoi ne pas aider notre imagination à appréhender cet infini avec quelque chose de fini, de limité.

La musique, par exemple.

Avec sept notes et cinq intervalles de ton (soit douze tonalités différentes) on peut composer des mélodies à l’infini !

 

De même la notion d’infini est étroitement liée à celle du mouvement perpétuel (passé -présent-futur qui n’arrêtent pas de se succéder).

Lorsqu’un musicien joue un air, la note qu’il joue à l’instant même (présent) dépend de la note qu’il a jouée juste avant (passé) et amène la note suivante (futur).

 

Tous ces cycles (gestation – naissance – vie –mort), ces recommencements (saisons…) toutes ces choses qui se terminent pour donner naissance à d’autres font partie intégrante de notre univers.

Partout notre monde intègre et voyage dans cette dualité de fini – infini.

 

En être persuadé est déjà une façon de mieux comprendre…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Publié dans J'écris pour vous

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article