Whisky portugais

Publié le par Jean-François LASCHET

Boire un petit coup...

 

Autre histoire vraie, il y a longtemps.

 

En voyage au Portugal, nous visitions la ville de Porto avec un ami.

Arrivés sur une magnifique place avec des fontaines et des fleurs, nous sommes soudain acostés par trois adolescents qui portaient un mystérieux sachet.

Il s’agissait d’un sachet de supermarché et ils nous montrent qu’il contient trois bouteilles de whisky.

Ils parlaient un peu le français et nous font comprendre qu’ils veulent vendre les bouteilles.

Il s’agissait de whisky écossais de grandes marques.

Pensant qu’il s’agissait de marchandises volées... et n’ayant pas trop de scrupules, nous acceptons le marché et nous convenons d’une somme de 12,5€

Nous disant que pour ce prix là, nous ne faisions pas une mauvaise affaire.

Et les trois jeunes prennent congé sans tarder.

 

Le jour du départ, n’ayant pas envie de payer des taxes sur cet « achat » nous camouflons nos trois bouteilles au moyen de vêtements et d’essuies au fond de nos sacs.

Contrôle douanier à l’aéroport portugais où nous avons la stupeur de voir défiler nos sacs qui passent à l’infrarouge... et de voir sur un écran nos bouteilles drôlement emballées dans nos bagages.

Mais les douaniers ne bronchent pas.

Pareil en Belgique, à l’aéroport de Liège... rien ne se passe à notre grand soulagement !

 

Rentrés à la maison, j’avais offert une bouteille à mon père et mon copain avait rapporté les deux autres pour des collègues de travail.

 

Quelques jours plus tard, il vient sonner à la maison et me demande : « avez-vous déjà goûté le whisky portugais ? ».

Répondant par la négative, il me dit « ton whsiky c’est de l’eau ! ».

En effet, il s’agissait d’alcool frelaté.

Après avoir ouvert la bouteille nous avons constaté après plusieurs heures que ce curieux brevage passait de l’ocre au jaune et puis au vert !

Publié dans Humour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Karine 31/01/2007 15:31

effectivement, rien à dire...