Gentillesse gratuite

Publié le par Jean-François LASCHET

Nouvelle histoire vraie, pas humoristique cette fois mais bien réelle.

En 1995, nous revenions de vacances en Bretagne.
Notre fille avait 2 ans et demi à l'époque.
En 1983, nous nous étions perdus sur le périphérique de Paris et depuis, je m'étais juré de ne plus passer par là.
Depuis Rennes, nous avions donc pris l'autoroute pour sortir à Chartres afin de contourner Paris.
Nous faisions toujours une étape mais cette fois-là, on n'avait pas réservé d'hôtel.
Roulant en direction de Beauvais, la route se faisait longue et nous cherchions à nous loger mais tout était complet.
Il était 18 heures et donc temps de chercher à se restaurer.
Nous entrons dans un village au bord de la grand route.
Il y avait bien un restaurant mais il était fermé.
A un carrefour, nous croisons un gars d'une quarantaine d'années et lui demandons s'il ne connaissait pas un hôtel dans le coin.
"Je n'habite plus ici" nous répond-il mais si vous voulez me suivre, je vais demander à mon père.
La maison familiale était à peine 100 mètres plus loin.
Et nous le suivons dans un grand bâtiment en U pour aller à la rencontre de son paternel.
Monsieur L. un charmant septuagénaire ne connaît pas d'hôtel dans la région mais nous laisse téléphoner à Beauvais car il y a un Ibis.
Hélas, c'est également complet.
Alors, monsieur L. regarde son fils et sa belle-fille puis nous dit : vous n'avez qu'à dormir ici !
Un peu gênés,  nous acceptons car nous sommes fatigués ainsi que la petite.
La maison est grande et monsieur L. met deux chambres et une salle de bain à notre disposition !

Nous lui demandons ensuite s'il ne connaît pas un restaurant car celui du village est fermé.
"Attendez" nous dit-il et il s'absente une dizaine de minutes.
A son retour il déclare : " Voilà, le restaurant va ouvrir ce soir mais rien que pour vous !".
Il nous explique qu'il mange tous les jours à cet endroit et que les patrons sont ses amis.

Etonnés et touchés par tant de gentillesse, nous avons donc été prendre notre repas du soir (et nous avons très bien mangé) dans ce resto. pour nous tout seuls.
Nous avons ensuite passé une très bonne suit en logeant chez "l'habitant".
Et le lendemain, monsieur L. et sa famille nous ont offert le petit déjeuner !

Au restaurant, nous avions pris soin de nous renseigner auprès de la patronne sur les goûts de monsieur L.
Nous avons donc pu lui faire un cadeau en guise de remerciement.

Nous n'oublierons jamais cette étape improvisée.
Grand merci à vous monsieur L. pour votre générosité !
La gentillesse gratuite, ça existe aussi.

Publié dans J'écris pour vous

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article